Xp-55 Ascender

 

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Czech Model
Nombre de pièces : 39 en plastique, 18 en résine.
Référence : 4806
Type : plastique injecté + résine
Lignes de structures : en creux

Analyse avant montage :

Voila un bien curieux appareil construit seulement à 3 exemplaires. Czech Model fait donc dans l'original !



Le plastique présente une surface plutôt correcte, pas de retassures constatées, juste un bon ébarbage à faire sur les pièces.


Les pièces sont moulées dans une résine très dure. Quelques petites bulles sont présentes. Les échappement auraient mérités d'être percés.


Quelques éléments de l'habitacle, manche, planche de bord.


Le siège est superbe. La cloison arrière du cockpit est absente ici... cassée dans la boite. La réparation s'effectuera facilement.


Les cotés du cockpit.... très fins.... découpage minitieux à prévoir.


Les sculptures des roues sont superbes... par contre, le moulage présente quelques gros défauts : roue de gauche, une partie de la jante est à refaire. La séparation pneu / jante manque souvent de netteté.


Czech Model a eu la bonne idée de proposer non pas une, mais deux verrières thermoformées. Elles sont fines et bien limpides, pas de défaut constaté.


Les décals sont fines et parfaitement imprimées. On ne le voit pas ici, mais toute une série de marquage de servitudes blancs très fins sont disponibles.

La notice tient sur un petit livret de 4 pages presque en format A4. Un dessin des grappes avec les numéros de pièces (bien utile étant donné que les grappes plastique ne sont pas numérotés) , une double page d'instructions de montage en 7 étapes très claires, et la dernière page donnant les explications pour la peinture (dans la partie montage, aucune indication de peinture n'apparait). Petit point noir : aucune indication concernant l'utilisation des marquages de servitude....
Les quelques essais à blanc réalisés ne donnent pas trop de sueurs froides coté plastique. L'installation du cockpit et des puits de trains en résine par contre semble un peu plus sportive...

Les lignes de structures sont larges sans pour autant être très profondes... ça manque un peu de finesse. La résine apporte un bon niveau de détail par contre. Bref, de quoi faire un modèle fort sympathique et original sans trop de difficultés.

Montage :

Quesiton de varier un peu, j'ai commencé le montage pour les puits de trains en résine à mettre en place dans l'aile. Ce n'est pas une "mince" affaire... puisqu'il faudra poncer beaucoup pour que ça rentre.
Les traces noires visibles ci-dessous sont en fiat du feutre, permettant au moment de l'assemblage à blanc de voir où ça coince ! Bref, rien de compliqué, juste long et fastidieux... mais ça finit par rentrer.

 

Le cockpit lui est relativement simple : le vert intérieur est passé à l'aéro, et les angles seront ensuite brossés en gris clair, tandis que les creux seront soulignés avec un jus noir (non visible sur la photo ci-dessous).

Les parois de chaque coté du cockpit sont peintes en noir...

Puis brossées en gris clair.

Cockpit, puit de train avant et échappements sont en place sur chaque demi-cockpit. De nombreux essais à blanc auront été nécessaire : il faudra faire pas mal de retouches dans le plastique et sur la résine pour que le tout s'assemble correctement.

Fuselage assemblé à blanc, je positionne le tout sur l'aile (intrados et extrados sont collés) : les raccords promettent encore pas mal de travail.

On ne le voit pas sur les photos, mais l'assemblage des petites "dérives" sur chaque aile nécessite pas mal de mastic. Mais la zone reste facile à travailler.

 

Ici, le fuselage est fermé et a déjà subit quelques séances de mastic / ponçage... Il faut maintenant s'attaquer au raccord aile / fuselage...

Tous les joints sont maintenant terminés... peu d'endroits auront été épargné par le mastic.

Ultime étape avant la peinture, la mise en place du siège (facile) mais aussi de la verrière, préalablement masquée. Je dois avouer que cela a été pour moi le point le plus difficile : je ne suis pas très à l'aise avec le thermoformé, et le joint verrière fuselage a été très sportif.

Peinture :

L'intrados de l'appareil a été peint en neutral grey (Gunze H53). Je ne préoccupe pas pour l'instant des puits de trains.

Le dessus de l'appareil est lui peint en olive drab (Gunze H304). Cette teinte est reprise ensuite avec un ajout de jaune afin de casser l'uniformité de la peinture. Attention néanmoins car cet appareil est un prototype, il faut avoir la main légère.

Les plaques autour des échappements sont en métal non peint : j'ai pris une teinte type burnt metal.

Avec un masquage simple, la peinture est rapide et facile pour les puits de trains.

Les finitions passeront par une couche de vernis brillant, puis pose des décals (extrèmement rapide et facile), et ensuite vernis satin.

L'hélice propulsive et son cone arrière se montent sans aucun problème. Attention au sens de la pièce sur laquelle se pose le cône : sur le schéma de peinture du fabricant, elle est montée à l'envers.

La pose des trains principaux ne présente aucun problème. Il n'en est pas de même pour la roulette avant : la fourche est trop courte, et le "pneu" touche ! Il faut la ralonger un peu.
On n'oubliera pas de mettre en place le fil d'antenne sous le ventre de l'appareil.

Le fabricant n'a rien prévu pour le phare situé dans le nez de l'appareil. Les plus doués le feront en plastique transparent... pour ma part, je me suis contenté de le simuler en peinture (aluminium).

Contrairement à ce que préconisait la notice, j'ai coupé l'axe des plans canards pour les assembler à la fin... Je conseille à tous de faire pareil.

Rappelez vous.. je parler de la verrière.... c'est loin d'être parfait..

Voici un appareil peut vu en exposition, et pourtant très symphatique à mon goût ! Avec un look peu commun et pas encombrant, il met un peu d'originalité dans la vitrine !

Concernant la maquette proprement dite vous l'aurez compris, une petite expérience de la résine est nécessaire. Concernant la verrière, difficile de dire si les problèmes rencontrés sont liés à la verrière elle même ou bien simplement à un mauvais découpage de ma part.

Une belle maquette qui ne réserve pas de piège mais simplement un peu de patience.

Gilles Galvao - Octobre 2009