Mosquito B Mk. IV / PR Mk./ IV

 

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Tamiya
Longueur : 259 mm
Envergure : 344 mm
Nombre de pièces : 129
Référence : 61066
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

 

 

Montage :

Pour changer, on va commencer par les nacelles moteurs et les ailes.
On suit scrupuleusement la notice à quelques détails près : j'ai préféré garder pour la fin le montage des pièces D13 à D16 ainsi que les pipes d'échappement : c'est plus facile pour la peinture.
A ce niveau, pas le moindre problème.
Pour les grilles des radiateurs, on peint en noir comme indiqué par Tamiya, mais par contre, j'ai fait un brossage à sec (voir l'encyclopédie) aluminium.
Ensuite, on passe aux trains : là encore, pas le moindre soucis : l'assemblage est parfait et la notice très claire ! Une fois les trains prêts, je les réserve pour la fin du montage.

Il faut tôt ou tard, assembler et peindre le cockpit. L'assemblage ne pose pas le moindre problème ; l'ensemble est peint en RAF interior green de ModelMaster. Une couche de vernis brillant, pose de la décal de la planche de bord, petit jus sombre dans les coins et recoins, un brossage a sec aluminium, et voilà un joli cockpit.
On attaque ensuite la soute. Là encore, on suit la notice et ça se passe de commentaire.
Tout cela terminé, on peut fermer le fuselage. Veuillez bien à coller toutes les pièces dedans avant !

Ensuite, on peut mettre en place les ailes : avec le guide, c'est d'une facilité !! On met en place les parties transparentes, gouvernes de profondeur, saumon d'aile.

Une petite séance de masquage, et on peut attaquer la peinture.
J'ai choisi l'appareil du 109 Squadron, bombardier de nuit : intrados noir (Gunze H77 , noir pneu), extrados camouflé Dark Green - Medium sea grey (teinte ModelMaster).

J'ai commencé par le camouflage d'extrados : gris puis gris éclairci pour le centre des panneaux ; vert à main levée puis vert éclairci. Ensuite, bande cache tamiya pour marquer les limites, et j'ai attaqué le noir, et fait quelques nuances avec du gris très foncé.
Une fois le tout bien sec, un coup de Klir au pinceau pour la couche de vernis brillant. La pose des décals se passe bien, il y en a peu. Juste attention au silvering, surtout sur le noir. Ne pas hésiter à utiliser les produits assouplissants et bien chasser l'air sous les décals.
Un coup de vernis satin pour fixer l'ensemble.
Il reste ensuite à faire les traces d'échappements, coller les pièces manquantes et c'est terminé !

En conclusion, peut de choses à dire dans cet article : la maquette est superbe et se monte d'une facilité ! Certes, pour des joints parfaits, on utilisera un peu de mastic, mais vraiment à doses homéopathiques !