Hawker Typhoon Mk Ib
" Bubble canopy"

Par Skiner


Informations :

Echelle :

1/32
Nombre de pièces : 77 dont 6 transparentes
Marque : Revell-Monogram
Référence : 4663
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en relief

La maquette :

En ouvrant le couvercle nous nous retrouvons avec un modèle repartit en 4 grappes, dont une transparente. On y retrouve les fameux rivets en relief qui était à la mode chez de très nombreuses marques.
Dans son ensemble, les formes du fuselage et des ailes sont plutôt bien respectées. Cependant la verrière est grossière et les pales de l'hélice vraiment trop larges.
REVELL nous propose un TYPHOON MK Ib " car door " piloté par Flt. Off L.W.F Pinky Stark debut 1943 basé à MANSTON. (DN406).

Le kit PARAGON (référence 32032).

Le Kit de transformation d'une trentaine de pièces réalisées dans une résine jaunâtre est composé de :
- une paire de roues écrasées
- une planche de bord
- une verrière thermoformée d'une seule pièce
- un rail guide verrière
- un siège
- un collimateur
- une plaque de blindage
- une plaque sous verrière
- une paire de pots d'échappement carénés
- une casserole d'hélice
- quatre pales d'hélice
- huit roquettes
- huit porte-roquettes

Ces pièces sont plutôt bien moulés et sans bulles. Les pales de l'hélice particulièrement fines il n'y a que les roquettes qui sont légèrement courbées… Le plan est des plus succincts.

La documentation :


Fana 199 à 201

Réfection de la gravure.

La gravure en relief sera donc supprimée sur toute la surface de l'avion pour ce faire, j'utiliserai du papier de carrossier de grosseur 360 et je ponce à l'eau… Tous les détails doivent disparaître.

Dans un premier temps, je colle la porte qui n'as plus de raison d'être pour un ''Bubble'' et les capots…Toutes les jointures sont noyées dans un deuxième temps à la CYANO…..Une fois bien la colle bien sèche, je ponce (toujours à l'eau) le tout au 360, 600 et 1000.

Puis, je trace au crayon de papier les lignes de structure que je vais graver…

Je m'inspire des plans trois vues publiées dans le ''War Paint'' consacré à l'avion et surtout sur le site russe :

http://www.airwar.ru/other/draw/typhoon.html
http://www.airwar.ru/other/draw/typhoon-2.html
http://www.airwar.ru/other/draw/hawkertyphoonsol.html

Puis avec mon X-Acto et une lame neuve je grave du mieux que je peux….la PATAFIX empêche le réglet de ne pas glisser.

Et ça donne cela…après avoir poncé au papier de carrosserie 600 puis un passage d'un petit tampon de laine métallique 000 (rayon ébénisterie de votre magasin de bricolage). Toute l'opération se fait sous l'eau.
Les traces sur les gravures sont les passages de la colle extra fluide TAMIYA (bouchon vert) histoire de faire fondre les derniers copeaux de plastique.

A ce stade, je ne cherche pas plus de précision dans le ponçage. Il sera affiné juste avant de peindre le modèle…

Correction des stabilos.

Pour mon Typhoon, il faut modifier les stabilos. Il doivent être agrandir en largeur et en longueur. Là, pas de miracle, je taille dans le vif…. J'assemble les pièces puis, je coupe toujours à l'X-Acto . J'allonge ensuite avec de la carte plastique, je ''cyanolite'' et c'est reparti pour une petite séance de ponçage.

Le fuselage est collé à la colle liquide. Puis une fois bien sèche, je passe les jointures à la cyano …. Je m'en sers comme mastique. C'est vrai que c'est plus dure à poncer mais cela supporte parfaitement la gravure à la lame X-Acto.
A ce stade, je colle les stabilos sur le fuselage…pour tenir compte de l'augmentation de leur surface, je les déplace vers l'avant et je ne les emmanche pas complètement. Je comble le raccord au mastique pour le gros du travail puis, je peaufine à la cyano. Là encore une longue séance de ponçage s'en suit.

Toujours sur l'arrière de l'appareil, je confectionne les 20 plaques de renforcement avec du plastique d'emballage de glace(4X2 millimètres); J'ai pris ce type de matériaux pour sa faible épaisseur. Elles sont collées en partie le long de ligne de structure. Là encore un ponçage délicat est effectué.
Le gros œuvre continue avec la gravure de l'aile. Là même principe qu'avec le fuselage…

La baie des trains.

La baie des trains d'atterrissage est très minimaliste. Serge MILLOT, dans le REPLIC 174 de février 2006, s'en sort très haut la main en les aménagement sérieusement…et ça le fait plutôt bien !!!
Bénéficiant de son expérience et surtout de la sortie, à l'époque du Typhoon de MDC et je décide de tout refaire…Sur Hyperscale.com je trouve une revue du kit très complète. kits.kitreview.com/mdcv32037reviewbg_1.htm.

Je découpe la baie et m'en inspire pour le volume, je dessine au crayon le tracé voulu, je confectionne les raidisseurs, et le treillis du longeron à la carte plastique. Je les assemble selon les photos que je trouve dans ma doc et sur INTERNET. Ce n'est pas vraiment difficile. Juste un peu de méthode, de réflexion, ….et rester zen !

Le longeron ajouré est dessiné au crayon de papier sur de la carte plastique, puis avec l'X-ACTO et le réglet on découpe du mieux que l'on peut et on finit par une petite séance de ponçage pour faire bien lisse. Après plusieurs tentatives j'ai obtenu ce que je recherchais !…
Finalement, j'assemble tous les éléments délicatement mais solidement car le plancher recevra le train et le poids de l'avion….tout l'extérieur de la baie reçoit ainsi un gros cordon de CYANOLITE.
Avant de refermer les ailes ; je perce les avant-trous que REVELL avait prévus pour les roquettes, et refait la gravure d'un des volets qui est fausse.
Le collage de l'aile en trois parties se fait sans problème. Les raccords sont rattrapés à la CYANOLITE.
Les petites trappes de servitude des ailes et du fuselage qui ont disparu pendant le ponçage sont refaites avec la même carte pastique que les plaquettes de renforcement de l'empennage. Pour qu'elles ne fassent pas trop pièces rajoutées je ponce au 1000.

Les phares d'atterrissage de l'aile sont collés mais ils seront peints, en effet les Typhoon armés de roquettes avaient leurs phares supprimés…
Les feux de position sont confectionnés dans du plastique transparent de couleur (vert et rouge). On retaille l'encoche de l'aile pour qu'elle soit bien d'équerre, on colle le petit cube de plastique de couleur… On affine la forme avec un mini disque de ponçage sur la perceuse puis au peaufine au 1000 puis 2000, et lustrer au COMPOUND TAMIYA.

Le poste de pilotage.

Le poste de pilotage est un mixte des pièces PARAGON (le tableau de bord et le siège), REVELL pour l'armature tubulaire. Le plancher le manche à balais, le dossier, la manette des gaz et les harnais sont faits maison. Je peins tout ça en noir mat (H12), et le siège en gris clair. Un peu de pigment sec CMK (light dust) histoire de lui donner un peu d'âge.
Le vrai cockpit vu sur
http://www.airliners.net/photo/Hawker-Typhoon/0818953/L/?width=1536&height=1036&sok=&photo_nr=&prev_id=&next_id=

Certains d'entre vous penseront que cela aurait mérité d'être plus fouillé et qu'un cockpit sans palonnier ça ne le fait vraiment pas… Sans doute cela me suffit bien…. Je colle tout ça dans le fuselage en le glissant par dessous.

Le radiateur.

Là encore je laisse tomber celui proposé par REVELL ; je me base sur le travail de Serge MILLOT dans le REPLIC 174. Pour les grilles, j'utilise celles d'un vieux rasoir électrique…. Quant au filtre à air, il est réalisé avec un morceau de bouchon de feutre (pour les cannelures) et à la feuille d'étain (bouteille de vin), particulièrement souple pour ce genre de travail. Sa mise en forme se fait avec un trace écrou (vieil outil de dessinateur industriel)…Les structures fines sont faites en plastique étiré, et la grosse canalisation en fils à souder. Je peins l'ensemble noir puis un passage de pigment sec CMK light rust (ref : SD08). Le filtre est beige, et la capsule d'étain en vert olive. Il me reste plus qu'à le coller à sa place.

Le collage de l'aile sur le fuselage se fait sans problème, je m'y prends toutefois en deux temps pour avoir un minimum de jointures à reprendre. Je colle d'abord la partie avant, quand cela est sec, c'est au tour de la partie arrière.
Puis, je confectionne dans du balsa le conduit arrière du radiateur, celui de REVELL ressemble à rien. Le balsa se taille sans problème après trois essais, j'obtiens à ce qu'il me faut
Je ponce bien l'ensemble au 1000 et je vernis ( 4 couches). L'ensemble est bien lisse, prêt à peindre.

Cela se positionne comme cela….

Notre ami GRIFFIN, lors d'une visite à la maison, remarqua que je n'avais pas figuré les petits trous figurant sur le bord d'attaque de l'aile et sur une partie de l'intrados derrière la baie des trains… N'ayant jamais remarqué ce détail, j'ai obtempéré. Pas de DYMO car par assez souple et adhésif à mon goût , je me serre de l'alu autocollant.

Dans la foulée, je m'attaque au gouvernail que j'avais découpé dès le début du montage. Je ponce les détails trop épais jusqu'à obtenir une très légère ondulation et on ajoute les détails vus dans ''la doc'' (REPLIC 174, 187 et le Spécial MACH ''hawker TYPHOON' ed.ATLAS. Grosso modo ça donne ça .

L'armement.

Le Typhoon d'EZANNO est équipé de roquettes. PARAGON en fourni huit plutôt bien faites, mais les miennes sont toutes cintrées. Je sépare donc les têtes explosives et les ailettes et je remplace le corps de la roquette par celui d'un coton tige…. Notre Docteur Es ''Spit et consor'' Jean Robert me faisait remarquer que les ailettes lui paraissaient un peu épaisses… Sûrement, l'idéal aurait été d'en avoir en photo-découpe. Mais je les ai laissés comme ça ! En refaire 32 passe encore, les placer bien d'équerre c'est moins facile….


Les canons fournis par REVELL sont vraiment vilains, trop longs, trop fins et la forme me paraît très approximative. Je suis donc parti pour les refaire.

Je me suis donc servi de virole de pinceau (000 et 6) pour faire les fourreaux des canons qui ressemblent à ceux des Typhoon.

Je les coupe à la longueur désirée, on les évide à la mini-perceuse et on assemble à la CYANOLITE. Une fois bien sec, je ponce le canon

Il ne reste qu'à y glisser le micro tube pour simuler le canon proprement dit et le tour est joué. La flasque qui vient se mettre à la jonction de l'aile et du canon est faite en carte plastique. Le trou de passage du canon fait à l'emporte pièce, et l'ensemble découpé à la perforeuse d'écolier…

Cela doit donner un truc comme ça…

Et j'obtiens un truc comme ça…. Je suis plutôt content !

A partir de ce moment, le long travail de ponçage de finition commence, il s'agit d'avoir l'état de surface le plus lisse possible et de voir toutes les jointures disparaître. Je commence donc par le 1000, ponçage classique en croix, puis en rond avec la laine de métal 000 ; et pour finir au 2000 dans le sens du vent…. On obtient alors une surface bien lisse qui devient alors parfaite si l'on continue avec de la peau de chamois…..

La verrière.

PARAGON fournit une verrière d'un seule tenant. Je décide donc de la séparer en deux. L'ajustement du pare-brise demandera un petit travail de ponçage. Enfin, un polissage au COMPOUND TAMIYA me permet d'avoir une transparence acceptable…

La peinture.

Lorsque j'ai commencé la maquette, j'avais en tête de faire aussi bien que le Typhoon de Chris WAUCHOP que l'on peut admirer sur Hyperscale.com http://hsfeatures.com/features04/typhoonibcw_1.htm. Elle reste pour moi, une des plus belles maquettes du typhie qu'il m'a été permis de voir. Je me suis donc appliqué à bien observer sa peinture et sa patine.
J'ai donc pris les même teintes que lui dans la gamme GUNZE et TAMIYA. Toutes ces peintures sont diluées à l'alcool à 60° dans des proportions supérieures ou égales à 70%. Une règle que je me force à respecter est attendre une nuit entre chaque couche, et je ne fais pas de pré-ombrage.

H-330 Dark Green
H-75 Dark Sea Grey.
H-307 (70%) et H-11 (30%) Meduim Sea grey
H74 Duck Egg blue
H309 Jaune
H35 et Bleu (cocarde)
H86 et Rouge (cocarde)
H21 Off White
H12 Noir mat
XF4 (Tamiya) Yellow Chromate
XF16 Alu mat

Les pigments secs sont ceux fabriqués par CMK :

SD02 Rouille
SD06 Poussière foncée
SD08 Terre claire
SD 10 Noir suie

Pour commencer , je passe l'avion totalement en alu XF 16., puis en Yellow Chromate XF4. Puis, je passe aux cocardes, je découpe mes pochoirs avec mon compas-cutter et je commence à peindre le rouge, puis le blanc, le bleu et le jaune. Pour les teintes, mon rouge est composé de H86 coupé de noir (H12), idem pour le bleu. Le blanc est en faite du H21 et le jaune en H309. La seule difficulté est de bien centrer ses pochoirs.

Les parties internes.

J'ai peins l'intérieur de l'appareil gris clair comme le siège, dans le cockpit tout ce qui est en dessus des coudes est noir, comme la planche de bord, la plaque de blindage et le treillis tubulaire. L'entrée d'air du radiateur intérieur green (fait maison).La baie des trains gris clair également (oui je sais, elles auraient du être alu…mea culpa).


L'extrados.

Je trace au crayon de papier 3H (mine dure, elle doit marquer légèrement) les délimitations du camouflage. Puis à main levée, je commence par la couleur la plus clair le Dark Sea Grey. Je peins le trait du crayon (buse fine de mon EVOLUTION) et je ''remplis'' la surface avec la buse plus grosse. Je ne cherche pas à obtenir un aplat de la couleur du premier coup car la couche sera retravaillée avec la même teinte éclaircie avec un peu H21 Off White.
Je procède de la même façon pour le Dark Green (H330).

L'intrados.

Pour le Meduim Sea Gray, je suis les conseils de Chris WAUCHOP donc je fais le mélange H-307 (70%) et H-11 (30%); Je le passe sur tout le dessous, je ne cherche pas l'uniformité comme pour l'extrados.
Les bandes d'invasion sont peintes en noir et Off White H21, je trouve cette teinte beaucoup moins ''flashy'' que du blanc classique. Je m'applique à faire des bandes non rectilignes. Je prends donc papier adhésive de peintre large bandes (5cm, non gaufré) et avec mon réglet qui me sert de guide, je déchire des bandes d'environ 1 cm de large.
Les lettrages sont réalisés au pochoir, toujours au papier adhésive de peintre large bandes je découpe les lettres à l'X-Acto avec une lame neuve. Je peins les lettres arrière en Meduim Sea Gray et les lettres devant la cocarde en Duck Egg blue (H74)

Il ne me reste plus qu'à ajouter les détails comme les ouies de ventilation que je fais avec de l'alu ( pot de crème aux œuf), les antennes (dessus et dessous), la barre du harnais, rail de guidage de verrière et les fixations (petites bandelettes en alu épais) du filtre anti-poussière …

La patine.

Les couleur étant plutôt mat, je polis l'avion au papier 'abrasif ''2000'' à sec dans le sans du vent… pour laisser transparaître le yellow-chromate, j'insiste plus ou moins aux endroits désirés. J'écaille également certaine zone pour faire apparaître la tôle.
Pour l'aspect poussiéreux, je me sers des pigments sec CMK.

Voilà ici se termine l'aventure TYPHOON. L'avion dégage de la ''testostérone à plein nez''…. Il y quand même des trucs que je n'ai pas bien réussis. Les serial en LETTRASET ne conviennent pas vraiment pas la bonne typo, la roue droite que j'ai mal positionnée (la précipitation ne paie jamais avec la CYANO), la trace d'échappement droite est trop marquée…J'essaierai de mieux faire la prochaine fois !

 

Par Skiner.