P-39N

Par Steph

Ecrire au Webmaster

 

Bonjour, je vous propose la fin du montage de mon P-39N, maquette Eduard au 1/48.

Montage

Voici où j'en suis :

J'ai eu quelques soucis à l'assemblage fuselage/aile: problême de dièdre, donc collage cyano et petit masticage.

Le cockpit de plus près :

Pour les cadrans, j'ai fait un brush mais en gris clair, puis j'ai éssayer de figurer les intérieurs des cadrans avec un pinceau à 3 poils (si si, il a réellement 3 poils... ) en ajoutant un peu de couleur par-ci, par-là (blanc, jaune et rouge)

Peinture et décoration

Vous constaterez donc que je suis parti sur un appareil soviétique (celui de A. Pokryskin) dont la déco est fournie dans la boite.

Avant mise en couleur: peinture des lignes de structures à l'aéro en noir, puis application de l'olive drab et du neutral grey. Application de vernis brillant et enfin la pose des decals (en cours...)

J'avance donc un peu... J'ai fini la pose des decals, application d'une couche de vernis brillant (Gloss Cote Humbrol, son défaut: pas trés couvrant ) par dessus. J'ai également décidé de procéder comme je l'avais fait sur mon Bf 109E-4/N Galland : j'ai appliqué de l'encre sépia dans les lignes de structures à l'aide d'un Rotring 0,2mm. J'ai recouvert le tout d'une couche de vernis mat.

Oups...J'ai oublié d'enlever le mask du feu d'attérissage
Pendant le séchage, j'ai travaillé sur les mitailleuses de nez et le canon: j'ai fait les mitrailleuses de 7,62 avec de la gaine de fil de cablage aéronautique (récupérée au boulot). Je les ai collées dans leur logement aprés perçage et "mini-fraisage". Je procéderai de la même façon pour les mitrailleuses d'ailes.

Faudra que je pense à faire la poussière...
J'ai réalisé le canon de 37mm avec un contact décolleté utilisé aussi en câblage aéronautique (également "emprunté" au boulot) que j'ai collé aprés avoir percer et "mini-fraiser" la pièce d'origine fournie dans le kit.

PS : J'apporte un rectificatif à une bourre que j'ai commise plus haut: les mitailleuses de nez sont des 12,7 et non pas du 7,62 (comme dans les ailes). C'est d'ailleurs la raison qui m'a fait laisser les pièces du kit, je n'avais rien d'assez petit et pi j'avais la flemme d'étirer du coton tige (sans doute qu'il me tardait de le voir fini ).

Maquette fini

Ayé, Mon P-39N-0-BE est terminé.
J'ai profité du vernis mat pour repasser un pet d'encre sépia au Rotring sur les cocardes. Avec le vernis brillant, l'encre s'était trop "étirée". Pour finir, j'ai donc ajouté un jus, un brush, monté et collé les roues puis j'ai percé des trous aux échappements avec un foret de 0,5...

Le voici donc sous toutes les coutures

Quelques précisions : c'est vrai que des ailerons baissés donnent beaucoup plus de vie à une maquette mais il me semble qu'au sol, les P-39 avaient les ailerons "rentrés".
Pour les échappements, ne sachant pas, j'ai bêtement "copié-collé" d'ici : http://aces.boom.ru/all1/pokrish3.htm la 3ème photo d'archive en bas de page mais je les ai fait peut-être trop vers le bas.
Les fils d'antenne en blanc ? Non, ils sont de couleur argent foncé mais le superbe soleil qu'il fait ici (et encore aujourd'hui ) aura donné cette impression de blanc, cependant, c'est quand même encore trop clair : m'en vais noircir un peu tout ça.

La maquette fut en grande partie du direct "from the box", les "touches personnelles" sont : les harnais (feuille de plomb + conducteur cuivre de fil électrique pour les boucles) ainsi que les canons et mitrailleuses (contacts de connecteurs aéronautiques).

Concernant les lignes de structures, je les soulignes que depuis peu de temps (4/5 ans) avant je ne le faisait pas pensant que ce n'était pas réaliste; j'explique: les gravages font environ 10 à 12/10ème de large sur les maquettes au 1/48, si on rapporte ce rapport à l'échelle 1, ça nous donnerait un "jour" compris entre 4,8 et 5,8 mm entre les différentes pièces de tôlerie . Or, je suppose que ce n'était pas le cas sur les appareils réels même si le rivetage pouvait être un peu aléatoire par moment (ce n'est qu'une supposition ). Cependant, je trouve que ça fini bien un modèle, que ça le vieillit, bref, pour moi, c'est une étape qui fait partie intégrante de la patine...Quant au fait que cela se voyait ou pas sur les appareils réels, ça dépendait, je pense, des types d'appareils, de la maintenance et du théatre d'opérations (plus ou moins de poussière, d'humidité, de crasse, etc...qui pouvait s'imisser entre les tôles). Pour se faire une idée, il faut consulter des photos d'époques sur lesquelles on pourra des fois s'apercevoir que ce n'était pas aussi flagrant et marqué que ça... Bref tout un débat

Le Steph