F8F-1 Bearcat

Réalisé par Stéphane

 

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Academy
Nombre de pièces : 90 dont 7 transparentes
Référence : 2186
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

 

 

Histoire…

Le Bearcat fut considéré par les pilotes de la Navy comme le meilleur chasseur embarqué de son époque, mais aussi…le plus petit autour d'un si gros moteur. C'était un appareil racé avec une verrière bulle améliorant fortement la visibilité pour ce digne successeur du Hellcat. Les premiers 'Bearcat' sortis des chaînes de Grumman subirent déjà, à l'époque, quelques changements. La dérive fut prolongée le long de la carlingue pour améliorer la stabilité latérale et les ailerons furent allongés pour améliorer la stabilité longitudinale. La vitesse de rétraction du train fut augmentée (Rem : la jambe droite commence à se rétracter avant la jambe gauche) et on ajouta un pylône anti-crash afin de protéger le pilote en cas de retournement ; ce qui se vérifia plus d'une fois chez le Bearcat.
Construit de 1945 à 1949, il fut le dernier chasseur monoplace opérationnel du fait de l'arrivée de l'ère à réaction. Sorti presque à la fin de la seconde guerre mondiale, il se distingua surtout sur les fronts asiatiques où il servit sous les couleurs américaines, françaises, vietnamiennes et thaïlandaises.

La maquette Academy au 1/48ème …

C'est un joli modèle avec une fine gravure en creux et un bon niveau de détaillage. Les options d'armement et de charge permettent de nombreuses possibilités avec entre autre, trois types de réservoirs, quatre roquettes et deux bombes.

Le poste de pilotage

Il mériterai d'être un peu plus détaillé mais l'essentiel est présent. De plus, il faut dire qu'une fois fermée la carlingue ne permet pas de voir énormément l'intérieur du poste. Les harnais, comme de coutume, sont à rajouter.
Il se compose de dix pièces :
- La planche de bord est complète et les aiguilles des cadrans apparentes. Je l'ai peinte en argent (Humbrol 191) puis en noir (XF-1). L'ensemble est brossé légèrement en gris foncé (Humbrol 32) puis en blanc (humbrol 34) pour faire ressortir cadrans et aiguilles. La dernière touche , c'est le grattage avec la pointe du cutter pour faire apparaître quelques écaillures çà et là.
- Neuf autres pièces peintes en Interior Green (mais préalablement recouvertes d'argent) - 1 de XF-26(vert foncé) pour 10 de XF-3 (jaune). L'ensemble est assombri à l'aérographe sur les arêtes et les sillons en vert cru (XF-5). Un léger brossage à sec en jaune (Humbrol 24) met bien en valeur le montage. La touche finale, comme pour la planche de bord, est faite avec la pointe du cutter pour laisser apparaître l'argent aux endroits usés par le pilote.

La carlingue et les ailes.

Aucun problèmes d'ajustage mis à part la réunion des ailes et de la coque qui demande un peu de travail sous l'avion. La demi aile inférieure est d'une seule pièce et il faut réduire la hauteur de la partie bombée de la carlingue.
Du plastique de grappe étiré permet de mettre en place le fil d'antenne et l'antenne fouet juste au niveau de l'arête dorsale de la dérive.

Le train.

Les roues sont finement moulées et les pneus sont déjà aplatis pour simuler le poids de l'avion. J'ai juste rajouté les durites de frein avec du fil de pêche en 25 centième.

La décoration.

La marque propose deux versions avec une planche de décals complète :
- un appareil du premier escadron de chasse Sud vietnamien (1960). La livrée est alu avec une bande anti-reflets noire devant le cockpit.
- Un appareil de la VF-3 (US - 1946) - la version que j'ai choisie.
L'ensemble de l'appareil est peint en Alclad (white aluminium). La couleur de base est ensuite un mélange de bleu royal (X-3) et de noir (XF-1) dans les proportions 90 - 10.
Le tout est vernis et les décals sont posés. Nouveau vernissage en mat puis passage au vieillissement.
Les lignes de structures sont reprises à l'aérographe avec un mélange à parts égales de jaune (XF-3), de rouge (XF-7) et de marron foncé (XF-10). Enfin, les panneaux sont éclaircis en bleu moyen (XF-18) en appuyant un peu plus les parties piétinées par la mécaniciens, à savoir, les parties des ailes les plus proches de la carlingue ; le bout étant repliable et fragile.
Les jonctions, rivets et tôles piétinées sont éraillées au cutter pour laisser réapparaître l'Alclad.

Documentation :

- Fana de l'aviation n°S 127, 128, 129
- Moniteur de l'aéronautique n°S 76, 77, 78.