Mustang P-51D 1/32 Hasegawa

Par SuperMario

Montage - Intérieurs - Peinture et décoration - Résultat final

fff

Echelle :

1/32
Marque : Hasegawa
Longueur : 299 mm
Envergure : 341 mm
Nombre de pièces : 89 (5 grappes)
Référence : 08055
Type : Plastique injecté
Lignes de structures : Mixte
Remarque : Decals de la boîte permettent 3 versions : man O War, Helen et Butch Baby
Box art "Man-O-War"
N° ref du set Eduard : 32010
N° ref du kit Verlinden : 787

 

Voilà, ayant appris énormément de choses sur les techniques de maquettisme sur ce site, je tenais à rendre un peu de monnaie par l'intermédiaire de cet article, en essayant de ne pas devenir trop barbant…

La Maquette

  

Si l'ensemble est très bien moulé et que l'assemblage ne réserve absolument aucune mauvaise surprise, c'est au niveau de la finesse des détails que la maquette trahit un peu son âge.

  

La gravure, mixte, n'est plus non plus au goût du jour (ni un modèle de finesse).

Au kit base, j'ai pris l'option de deux ensembles de détaillage :

        Cockpit set Verlinden    et    planche Edouard P-51-D
    

  

et la déco suisse retenue est fournie par Toptkits (le producteur national de décals).

 

Sur les différents profils proposés, ce sera le J-2128. Un avion-école, daté de 1954 et basé à Sion / VS.

Mon choix a été porté sur cette déco, par simple question esthétique… et un peu par la possibilité de laisser l'appareil "nu" (je ne suis pas trop accro des bombes et missiles en tout genre…)

Historique

Le second conflit mondial ayant touché à sa fin, la Suisse a acheté 130 P-51D à l'armée US afin d'équiper ses forces aériennes d'appareils qui ne soient complètement dépassés (tels les Me109). Cette acquisition a été faite afin de garnir les escadrilles dans l'attente de la livraison des premiers avions à réactions censés équiper l'ensemble des unités (De Havilland Vampire puis Venoms).

Les "Swiss-Mustangs" proviennent donc des surplus envoyés par l'armée US à la fin du conflit. Des appareils quasi neufs, achetés à l'époque pour quelque 4'000 USD…

Initialement prévus pour quelques années, ils ont finalement été retirés du service, au grand dam des pilotes qui appréciaient vraiment cet appareil,  en 1958, soit dix ans après prévision principalement en raison des mécaniques devenues fragiles et d'un manque de pièces détachées.

Plus sur le site : http://www.swissmustangs.ch/

Montage

Désirant garder les belles lignes de cet appareil, j'ai axé ce montage sur l'aspect extérieur.

Donc en premier lieu, reprise de la gravure : jJ'ai opté pour l'outil Tamyia, dont j'ai été entièrement satisfait.
Comme guide, je me suis servi de bande Dymo, pour l'ensemble de la gravure.

La bande a été coupée en deux ou trois pour qu'elle soit plus étroite et donc plus facile à appliquer sur les arrondis notamment.


NB. Les différentes pièces on été gravée avant l'assemblage, pour plus de facilité de manipulation. Par contre, j'ai pris soins de ne pas graver jusqu'aux zones de collage, afin de reprendre cette opération une fois les éléments assemblés et éviter le plus possible "les escaliers" (ce qui n'a pas toujours fonctionné…).

Rivetage et effet "stressed skin"

Une lame de scalpel courbe, NEUVE ! C'est important pour que la "zone déformée" comporte le moins de griffures possibles (en vue d'un ponçage nettement moins fastidieux par la suite)
et c'est parti pour une séance de grattage.

J'ai repassé par-dessus la gravure (dont certaines lignes de structures ont dû être refaites) ainsi que sur certaines portions comportant un rivetage uniquement (tel les volets p. ex.). Certaines pièces ont également été "déformées", car souvent endommagées lors des manipulations d'entretien (capot, cône d'hélice)

4-5 passages suffisent pour bien marquer la déformation.

Ensuite ponçage de tout le travail au #1200 à l'eau (là, ça devient un peu longuet…), polissage avec un vieux T-shirt pour un aperçu de l'état de la surface afin de traquer les griffures et autres ratures (important, car l'Alcad ne supporte aucun, j'ai dit AUCUN défaut et agit comme une loupe sur tout ce qui ne saurait être montré…)
Donc reponçage là où cela est nécessaire, re-polissage… reponçage… repolissage…re… bon j'arrête !
Ça a franchement été l'opération la plus fastidieuse et ennuyeuse de tout le montage…(lassant…!)  mais qu'il est important de ne pas galvauder, tant le résultat final en vaut le coup !!!!


Une fois satisfait de l'état de surface, on passe au rivetage.

Pour ça, je me suis bricolé une "riveteuse" avec un engrenage de vieux réveil. Après un  premier essai peu glorieux, le second fonctionne très bien :

Un tuteur pour végétaux, duquel j'ai scié deux sections à la longueur souhaitée. Percés à une extrémité pour insérer l'axe avec le rouage puis les deux "moitiés" sont maintenues avec de la toile isolante et rigidifiées à l'aide de deux "axes" supplémentaires (trombones) sur la longueur du "manche".

A l'aide de scotch de carrosserie comme guide, tout le rivetage a été refait sur la base de plans 3 vues.

Les opérations de gravure/rivetage avancée au maximum, exception faite à nouveau à proximité des zones de collage (1/2 fuselages, bords d'attaque etc.)

Montage - Intérieurs - Peinture et décoration - Résultat final