Hawker Tempest Mk V

Par Theo

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Eduard
Longueur : 212 mm
Envergure : 257 mm
Nombre de pièces : 103
Référence : 8025
Type : plastique injecté + métal photodécoupé + résine
Lignes de structures : en creux

Le montage :

Voici donc mon montage de cette maquette. Ayant déjà monté plusieurs modèles éduard dont certains anciens (He 280), je savais a peu prés a quoi m’attendre, s’agissant d’une boite profipack contenant tout l’habitacle en résine et photodécoupe le tout de bonne qualité et facile a mettre en place.

eule la pièce figurant la plaque de blindage arrière en résine avait une grosse bulle très mal placée, je l’ai donc remplacée par celle en plastique du kit qui convient parfaitement.

Une des premières étapes de ce montage est le nettoyage des pièces autant celle en résine que celle en plastique car ces dernières ont de magnifique plots de démoulage assez gênant.
Il s’agit aussi de redonner une épaisseur logique si on veut un minimum de réalisme au final.

Après cette étape, pas très intéressante, commence le montage du cockpit avec la résine et la photodécoupe :

Etape suivante : mise en peinture de ces éléments.
Pour ma part j’ai décidé de les peindre en vert intérieur humbrol 78. Or après recherche il semblerait qu’ils étaient noir ou bleu très foncé.

La peinture est suivie d’un brossage du vert de base avec une pointe de blanc, les boîtiers sont noirs avec les manettes en rouge et jaune.

Fermeture du fuselage et mise en croix :

Les puits de trains sont fournis sous forme d’insert en plastique un peu vide mais qui conviennent parfaitement, ils sont peints en vert intérieur H78.

Revenons sur la fermeture du fuselage. Il faut faire attention et procéder à des assemblages à blanc afin d’éviter ce qui m’est arrivé. Dans un élan d’enthousiasme, j’ai fermé ce dernier sans vérifier que tout les éléments correspondaient une fois le radiateur en place. Celui-ci étant trop volumineux, il aurait fallu en poncer un peu les cotés pour que tout rentre, au lieu de ça j’ai donc dû mastiquer et poncer tout le nez de l’avion, surtout le dessous.

Le raccord ailes fuselage est lui, loin d’être parfait ! Un jour de un millimètre environ à combler !!
C’est lors de cette étape que j’ais commis une seconde erreur ! Après plusieurs positionnements à blanc j’ai mis l’aile en place et ensuite j’ai déposé de la cyano gel afin de boucher en partie le trou. Mais sur un coté il n’y avait pas assez de colle et vous pourrez voir plus tard les dommages car sur le coup ça ne ce voit pas. J’ai donc mastiqué puis poncé.
J’ai ensuite collé le parbrise et les stabilots, le tous suivi d’une séance de masquage des puits de train, du cockpit et des parties vitrées

Peinture :

és le départ J’ai décidé de me fier a la notice de la maquette pour les références de peintures.

Je suis donc parti avec une référence tamiya XF 53 pour le dessous,XF 18 bleu et humbrol 30 vert
Bizarre me diriez-vous !! Mais je l’ai peint comme ça ! Mais après avoir peint le ventre et la couche de bleu c’est a ce moment que mon collage a la cyano de l’aile ma fait coucou,tout simplement en lâchant et cassant bien salement le mastique !!

Donc on reponce on remastique et on repeint (et la colle ??)
Suit donc la couche de vert….. et là….beh c’est pas beau !!! Mais pas beau du tout et en plus le joint a encore pété !!!
Arrivé a ce point là la maquette a bien failli voler pour de vrai ou finir oublié dans un tiroir !!

Mais non,un coup de décap-four et on recommence tout !!!!
On recolle l’aile cette fois !! remastique, reponce et cette fois je n’utilise que du humbrol :
Medium sea grey : H 165
Ocean grey : H164
Dark green : H163
J’ais trouvé ça dans le Réplic n°70

Le masquage, en bande cache de peinture, dispo a 3 franc 6 sous dans tout les magasins de bricolage, a été réalisé en découpant les bande à partir des plans de la boîte après agrandissement à l’échelle, c’est long mais on est sur d’avoir le bon schéma de camo !!

La déco choisie ne provient pas de la boîte, étant donné que celles-ci sont faites pour des early et que j’ais fait un late (la différence vient des canons). J’ai trouvé dans air magazine n°7, un article sur un des trois pilotes français du tempest : Régis Deleuze décédé en mission le 22 février 1945 abattu par la flak, il avait 8 V1 a son palmarès. Il pilotait cet appareil la nuit du14 au 15 octobre où il a abattu 2 V1. Cette déco n’existant pas à ma connaissance, j’ai d’abord cherché dans la « boîte à rabiot », mais les couleurs des codes ne correspondaient pas entre elles. J’ai donc agrandi le profil et fais un pochoir.
Avant cette étape j’ai passé une couche de klir au pinceau puis après séchage j’ai peint les codes et la bande de fuselage en sky (H 90). Suit la pose des décals et une nouvelle couche de klir au pinceau (j’ai d’ailleurs été surpris par le rendu plus satiné que brillant et du coup je n’ai pas reverni la maquette !!)

La bande de fuselage est peinte,le reste des décals viennent de la boîte.

Le vieillissement a été fait en passant un voile de noir sur les lignes de structure à main levée ou avec un post-it.
Suit l’assemblage final du train, de la verrière, de l’hélice.

Conclusion :

C’est donc une maquette qui peut se monter facilement si on y fait bien attention (ce qui n’a pas été mon cas !!), mais qui reste loin des dernières nouveautés de chez Eduard. Elle a pour elle le mérite d’exister !!

Documentation utile :

Réplic n°70
Tempest 4+
Wing Masters n°1