Curtiss Hawk H-75 A-3

Tichot

Montage1 - Montage2 - Peinture - Fini - Retouche

 

Montage (1ere partie)

Après la sortie du livre sur le Curtiss H-75, de Lionel Persyn aux éditions Lela Pressse, j'ai décidé de monter la maquette Hobby Craft de cet avion.

J'avais déjà monté cette maquette, il y a quelques années de cela, mais la lecture du livre ma donné l'envie d'en monter une autre plus conforme cette fois-ci.

La documentation consultée, outre le livre cité plus haut est la suivante :

Plus la série des "Batailles Aériennes" traitant du sujet, ainsi que les numéros de "Les ailes françaises 1939-1945"

Comme à mon habitude, j’ai cherché un plan correct, et l’ai trouvé dans le Docavia.
Après l’avoir agrandi au 1/48e, j’ai comparé les demi fuselages et ai noté les erreurs suivantes (le tracé du demi fuselage de la maquette est en rouge :

J'ai donc enlevé 1mm à l'avant, découpé l'arrête dorsale, découpé verticalement la partie arrière pour enlever 1 mm puis ai recollé le tout en réduisant la hauteur de l'arrête dorsale.

La courbe du Karmann a été reprise et le fuselage riveté après avoir atténué la gravure en creux par ponçage :

Toujours sur le fuselage, j’ai refais les ouies d’aération du moteur (et celle des mitrailleuses de capot) plus petites et mieux positionnées.
J’ai ajouté un rail en U en laiton pour la verrière et quelques trappes de visite en carte plastique de 0,13 mm d’épaisseur.

Je continue part le poste de pilotage.
Celui de la maquette étant basique, je décide de le remplacer par des éléments en photodécoupe de chez Eduard.
Après avoir poncé les flancs du fuselage, je colle les éléments en photodec.

La cloison arrière est faite en scratch, le siège est une pièce Ultracast

Le moteur est avantageusement remplacé par un moteur Quickboost agrémenté de quelques détails au vu des photos du vrai.
J’ai été grandement aidé par un superbe photoscope que l’on trouve sur le lien suivant : http://www.keypublishing.com/link_manag ... arounds.be

Les tiges de culbuteurs et les fis de bougies seront rajoutés après peinture des cylindres.

En attendant, J’affine les pales d’hélice, rajoute la petite casserole et détaille les pieds de pales.

Sur la partie inférieure avant de chaque demi fuselage, les trous d’éjection des douilles des mitrailleuses de capot sont creusées et cloisonnées à la carte plastique.

Passons maintenant au capot moteur.

Les volets de refroidissement sont découpés et seront refaits, ouverts, en carte plastique.
Les deux demi capots sont collés ensemble, puis tout l’intérieur est détaillé avec de la carte plastique pour représenter l’entrée d’air intérieure supérieure et les différents renforts, conformément aux photos.
Ensuite l’extérieur est regravé et riveté, puis l’entrée d’air inférieure extérieure est représentée ouverte (photo découpe) puisque les volets de refroidissement sont eux aussi ouverts.
Pour finir, les bossages des mitrailleuses de capots sont raccourcis dans leur partie arrière, leur forme est reprise par ponçage, ils sont percés et collés en place. Les mitrailleuses sont représentées avec du tube en laiton.

La pièce qui sert de plancher est plate. Or, il n'en est rien puisque le plancher est constitué par les deux ailes dont il convient de reprendre le dièdre, ce qui donne une pièce en forme de V. Cette caractéristique est aussi visible sur les P40. Non seulement cet endroit avait le dièdre de l'aile, mais aussi sa courbure.
Et bien, cela va peut être surprendre, et pour une fois, contrairement à mon habitude, j'ai gardé la pièce plate d'origine. Un peu de facilité, des fois ça fait du bien, et au bout du compte, une fois l'habitacle fermé, il est difficile de faire la différence. D’ailleurs il suffit de regarder les photos de vrais cockpits pour se rendre compte que la courbure et le dièdre ne sautent pas à l'oeil.

Je poursuis par les logements de train en photo découpe détaillés de canalisations en fil de laiton.

Ces logements sont fixés à l'intérieur de l'intrados à l'aide de cales en profilé plastique.
Les trous d'éjection des douilles sont creusés et cloisonnés.
L'emplacement du phare d'atterrissage est lui aussi creusé.
La partie centrale de l'intrados est affinée et cloisonnée.

Les jambes du train d'atterrissage sont détaillées avec des profilés plastiques et la tuyauterie des freins est faite en fil de cuivre. Les trappes semi circulaires proviennent de la planche de photo découpe Eduard.
Les roues en résine sont des Ultracast.

Les trappes du logement de la roulette de queue sont affinées et détaillées.
La toile de protection de la roulette est réalisée en milliput.
Le système de fermeture des trappes est fait avec du profilé plastique.

Enfin, les gouvernes de direction et de profondeur sont désolidarisées et détaillées avec de la carte plastique et de la photo découpe.
Leurs articulations sont faites en carte plastique.

Pour les arrondis : les extérieurs, c'est facile, je fais un angle que je ponce ; pour les intérieurs, je commence par percer les angles avec un foret du diamètre de l'arrondi puis je découpe les droites joignant les arrondis en faisant tangenter le réglet avec les trous (lame de cutter neuve). Pour être précis il ne faut pas essayer de découper au premier passage de la lame, mais de faire plusieurs passages légers, il faut avoir l'impression que la lame s'enfonce dans du beurre à chaque passage. La qualité du résultat dépend de la précision de perçage des trous. Je n’y arrive pas forcément du premier coup, mais faut essayer…et recommencer.

Pour les petis trous (diamètre inférieur à 1mm) je les fais au foret, au delà effectivement c'est à l'emporte pièce.

 

Montage1 - Montage2 - Peinture - Fini - Retouche